jeudi 8 mars 2012

infirmier ou infirmière...

L'infirmier et plus généralement l'infirmière car c'est une profession à majorité de femmes est souvent celui ou celle qui vient faire la piqûre tant redoutée tout autant que le confident de nos petits malheurs.
En collaboration avec le médecin, l'infirmière prévient, guérit et soulage mais d'un point de vue plus technique et administratif, en voici quelques exemples:
· techniques, aide à la prise des médicaments,  pose et surveillance d'une sonde, lavements dans des recoins difficiles, contrôle et prise de la tension artérielle du patient, prise de sang...
- administratifs : participation aux transmissions avec l’équipe pluri-professionnelle (cadre de santé, aide-soignante), gestion du cahier de liaison, gestion du dossier du patient hospitalisé, gestion de stock des médicaments du service, établissement du planning du service en fonction des soins, organisation des rendez-vous pour le patient dans d’autres services….

Tenue par le secret professionnel, l’infirmière assiste le patient tout au long de sa prise en charge.

On manque cruellement d'infirmières, c'est donc un métier qui recrute en cabinet libéral, en clinique, à l’hôpital, en réseau de santé, mais aussi dans les collèges et lycées... Et c'est justement cette diversité crée la richesse de cette profession et qui permet d'affinier ce métier en fonction de ses affinités et de son tempérament.
C'est un métier à responsabilité, il faut donc se poser un certain nombre de questions importantes avant de s'engager dans cette voie:
· Suis-je prête psychologiquement à exercer le métier d’infirmière ?
· Suis-je prête à être disponible ? (les week-ends, les nuits…) 

Ce métier recquiert une humeur apparemment égale, les patients supporteraient difficilement quelqu'un de mauvaise humeur, être à l'écoute du patient et de la famille.
Il faut être fort psychologiquement pour supporter la douleur des autres, prendre des décisions de manière réactive et résistant physiquement, pour rester debout toute la journée et souvent ne pas compter ses heures.

Pour cela, il faut présenter le concours d'entrée en IFSI (instituts de formation en soins infirmiers)  Les IFSI préparent en 3 ans le diplôme d’Etat d’infirmier.
Pour se présenter au concours d’entrée, il faut avoir 17 ans et être titulaire d’un baccalauréat (S, ST2S, ES ...). Le concours comprend 2 épreuves écrites et un oral de 30 mn. Ce concours ne comporte pas d'épreuves spécifiquement scientifiques, il est donc ouvert à tous même à ceux qui n'ont pas fait de bac S.
La formation se compose d’enseignements théoriques et de stages cliniques pratiques dans divers services, aussi bien en pédiatrie qu'en soins intensifs.
En dernière année, le futur infirmier présente et soutient un mémoire devant un jury. Le DE d'infirmier est reconnu au niveau licence (bac + 3).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

attention le contenu de votre commentaire doit être lié au contenu de ce blog sinon il est supprimé!